Les marmites de géants

A Bard, les marmites de géants sont des formes fossiles, modelées dans des gneiss compacts par l’action de tourbillonnement et de roulement des graviers dans les trous d’eau. L’eau coulait soit du front du glacier en phase de retrait, soit sous la glace.
En haut du dos rocheux, au fond de la marmite (qui fait 4 m de diamètre et 7 m de profondeur) on aperçoit les cailloux transportés par les eaux du torrent glaciaire.

Bien que la marmite située sous le Fort soit de diamètre inférieur par rapport à la précédente, sa forme est plus régulière et elle est très impressionnante, car elle est pleine d’eau pendant une bonne partie de l’année.

 

 

 

 

En raison des turbulences et des processus mécaniques exercés par les chocs continuels, les cailloux transportés par les eaux du torrent subglaciaire se comportent comme des foreuses. Ils créent ainsi des cavités qui deviennent toujours plus larges et plus profondes.

 

Certaines marmites ne sont pas rondes, mais hémisphériques. Elles semblent coupées en deux. Elles ont été formées par l’action érosive de l’eau dans l’espace entre le glacier et la paroi rocheuse (zone du Bifteck).

 

LES LEGENDES
Les marmites de Bard sont appelées depuis des siècles “Olles des Sarasins” ; une légende raconte, en effet, qu’elles ont été creusées par les Sarrasins avec l’aide de Satan pour cacher leur butin après avoir dépouillé les voyageurs. Au XIXe siècle, le valdôtain Promis, passionné d’histoire, accepte cette légende, mais il y apporte une variante : il remplace les Sarrasins par les Salasses. Ces derniers n’étant point des pillards, ils auraient utilisé les « Olles » pour stocker le blé provenant de la plaine du Canavais tout proche. Les marmites auraient ainsi été pour les Salasses des silos et les cailloux que l’on aperçoit aujourd’hui sur leur fond seraient les restes de leurs couvercles ! 

Géosites



Retour en haut