Blocs erratiques

Les blocs erratiques sont de gros rochers de plusieurs mètres, transportés parfois sur des kilomètres par le glacier, puis déposés au moment de son retrait. Les rochers que le glacier transportent avec lui peuvent être arrachés au substrat rocheux ou bien être tombés sur le glacier lors d’éboulements des parois alentours. La masse de glace les a alors emportés vers la vallée. Sur le substrat où ces rochers se trouvent, ce processus justifierait la présence de blocs différents du point de vue lithologique. Les blocs erratiques se différencient aussi des roches sur lesquelles ils s’appuient car, en général, leur forme est plus anguleuse et irrégulière.
Les grandes glaciations quaternaires ont eu lieu à une période que l’on appelle Pléistocène, qui va d’il y a 2 millions d’années à il y a 10.000 ans. Au cours de ce laps de temps, les glaciers ont envahi plusieurs fois les vallées alpines, puis ils se sont retirés. Le nombre exact de glaciations a fait l’objet de grandes discussions dans les milieux scientifiques, mais ce qu’il importe surtout de savoir c’est que les glaciations quaternaires ont été caractérisées par plusieurs pulsations ; les phases froides d’avancée des glaces sont appelées « Phases glaciaires », alors que les phases chaudes, où les glaces se retirent, sont appelées « Phases interglaciaires ». Nous traversons pour le moment une phase interglaciaire qui dure depuis environ 10.000 ans. 
Quand les glaciers occupaient les vallées alpines, une partie des roches qui tombaient par éboulement restaient à la surface de la glace, alors que le reste était englobé dans la masse glaciaire.
Il s’agissait en général de gros rochers qui descendaient vers la vallée avec la masse de glace.
Au cours de chaque phase interglaciaire, les glaciers se retirent et se confinent en haute altitude et les roches qu’ils transportent sont abandonnées, après avoir « erré » parfois sur de longues distances.Du point de vue lithologique, les blocs erratiques de Bard sont formés de micaschistes. C’est le glacier qui les a amenés jusque là et qui les y a déposé au moment où il a commencé à se retirer.

L'animazione rappresenta il ghiacciaio in fase di regressione e il processo di deposizione dei massi erratici

LE ROMAN
Un bloc erratique vous écrit, un petit bloc. Combien je les aime! Je me sens des leurs! Je les aime tant, posés dans les prés verts ou dans les bois, je les trouve harmonieux, ils me stimulent, j’entre en sympathie avec eux, j’aime les regarder, parce que je suis des leurs, mais tout petit, bloquet façonné par les glaciers, la neige, le vent, limé par les intempéries, […] bloc abandonné par le hasard en terre étrangère, loin de ses origines, qui sait pourtant s’adapter à son nouveau paysage, qui sait se faire accepter, même s’il est gris, incultivable, encombrant. […]
Extrait du roman épistolaire “Ce coin de terre” de Teresa Charles, Musumeci Éditeur, 1997.

 

Géosites



Retour en haut