Le Parc national du Grand Paradis

Le Parc national du Grand Paradis est le premier parc national fondé en Italie ; à cheval entre la Vallée d’Aoste et le Piémont, il s’étend sur 70.000 hectares environ, à des altitudes élevées ; on passe, en effet, de 800 m dans les fonds de Vallée à 4.061 m à la cime du Grand Paradis.
Modelées par les glaciers et creusées par les torrents, les vallées du Parc sont très riches du point de vue de la faune et de la flore. Dans les bois à basse altitude, les arbres les plus communs sont les mélèzes et les sapins rouges, les pins « cembri » et, plus rarement, les sapins blancs. Au fur et à mesure que l’on monte le long des versants, les arbres cèdent la place aux vastes pâturages alpins, très fleuris à la fin du printemps.
Le bouquetin est le symbole du parc. On le rencontre souvent en train de brouter dans les prairies alpines. Les marmottes sont également très communes ; on les entend fréquemment siffler avant de les apercevoir. Ce sympathique rongeur montagnard creuse de longues galeries souterraines où il peut se cacher en cas de danger et hiberner pendant l’hiver.
Un grand rapace nidifie aussi dans la zone : l’aigle royal. En outre, grâce à un programme international de réintroduction, le gypaète, disparu dans les Alpes en 1912, est de retour.

 

 

L’histoire du Parc est indissolublement liée à la protection du bouquetin. Dès 1856, le roi Victor-Emmanuel II avait déclaré « Réserve Royale de Chasse » une partie du territoire actuel du Parc. Il sauve ainsi le bouquetin, alors gravement menacé d’extinction.
Le roi forme aussi un corps de gardes spécialisés et il fait construire des sentiers et des chemins muletiers. Ceux-ci sont encore empruntés de nos jours par les gardiens du parc pour protéger la faune et par les touristes pour les promenades. En 1920, le roi Victor Emmanuel III donne à l’État italien les 2.100 hectares de la réserve de chasse pour la création d’un parc national. Deux ans plus tard, le 3 décembre, le Parc National du Grand Paradis est fondé. C’est le premier en Italie.
Jusqu’en 1934, cette zone protégée est gérée par une commission autonome du point de vue administratif ; ensuite, elle passe sous le Ministère de l’Agriculture et des Forêts jusqu’à après la seconde guerre mondiale (le parc subit des dégâts énormes pendant le conflit) ; à partir de 1947, la zone protégée dépend à nouveau d’un organisme autonome. En 1991, une loi-cadre sur les parcs est promulguée. Il s’agit d’un instrument législatif indispensable pour régler la naissance et la vie des zones protégées en Italie, y compris le Parc du Grand Paradis.
Ce dernier a comme but la protection de la flore et de la faune, mais aussi la valorisation du patrimoine culturel de la montagne et la promotion d’un développement économique compatible avec l’environnement.

 

 

 

Ente Parco Nazionale Gran Paradiso
Sede: Via della Rocca, 47 - 10123 Torino
Tel: 011/8606211 Fax: 011/8121305
E-mail: segreteria@pngp.it

Segreteria Turistica del Parco:
Tel: 011/8606233
E-mail: info@pngp.it

 

Géosites



Retour en haut