Les interventions de l'homme

Les interventions de l’homme sur le torrent Gaboë

 

Bien que leurs formes aient beaucoup de charme, les pyramides de terre sont le résultat d’un processus d’érosion qui appartient à la catégorie des déséquilibres géologiques. C’est pourquoi, dans les années 50, des palissades et des terrasses furent construites sur la pente derrière le hameau de Fossaz Dessus, menacé par le recul continu du versant.
La comparaison entre les photos d’archives et les photos d’aujourd’hui, prises du même point d’observation, prouve qu’autrefois le phénomène des « badlands » était beaucoup plus étendu et plus marqué et qu’il y avait moins de végétation. Les interventions eurent donc l’effet désiré, en diminuant l’érosion et en mettant en sécurité le hameau de Fossaz Dessus.
En observant les photos anciennes, on peut remarquer, toutefois, que même dans la partie méridionale du site, où aucun aménagement n’a été fait, la végétation a gagné du terrain. Cela indique qu’à cet endroit le phénomène est en régression.
Ces deux images montrent les travaux effectués autour des années 50 dans le vallon du torrent Gaboë. Sur la photo de gauche, on voit les terrassements réalisés pour limiter l’érosion et le recul du versant.

 

Géosites



Retour en haut