Aéroport Corrado Gex

Aéroport Corrado Gex


Contrairement à la plupart des autres aérodromes, l’aéroport Corrado Gex est « privé », ce qui veut dire qu’il ne fait pas partie du domaine aéroportuaire national et ne figure donc pas parmi ceux attribués par l’État à l’ENAC (sujet chargé des fonctions de surveillance et de contrôle).

Propriété de la Région autonome Vallée d’Aoste, qui prend aussi en charge son financement, l’aéroport est ouvert depuis novembre 1995 au trafic aérien national comme international et accueille également des activités commerciales, touristiques et sportives (aviation générale).

Chaque sujet (compagnie aérienne ou particulier) souhaitant utiliser cette escale peut le faire s’il dispose des habilitations nécessaires et si son aéronef est compatible avec les caractéristiques de l’aéroport : dans ce cas, ledit sujet s’adresse à la société de gestion, AVDA SpA. C’est à celle-ci que doivent être adressés les paiements relatifs aux droits d’atterrissage et aux autres services nécessaires (ravitaillement en carburant, services d’escale, etc.).

Aux termes de la loi régionale n° 78/1991, du Plan territorial et paysager (PTP) approuvé par la loi régionale n° 13/1998 et de l’accord de programme interinstitutionnel entre la Région et l’État du 9 mai 2001, la Région a soutenu le développement de cette escale par une programmation rationnelle, qui a commencé par l’approbation du Plan d’essor de l’aéroport (Master Plan), le 14 juin 2004, et s’est poursuivie avec les études de faisabilité spécifiques et les projets, dont les principaux ont été inscrits dans les accords de programme cadre entre l’État, la Région et l’ENAC. De cette manière, les interventions les plus importantes ont été organisées dans une succession logique, partagées à tous les niveaux institutionnels et soumises aux procédures d’évaluation (par les NUVV) prévues pour les grands investissements, lesquelles se basent sur des analyses détaillées de faisabilitééconomique et financière.

Le premier accord de programme cadre, approuvé par le Gouvernement régional en décembre 2005, a permis le financement des travaux d’allongement de la piste et l’installation des équipements d’assistance radio.

Ces interventions ont été complétées et aujourd’hui l’aéroport comprend les infrastructures suivantes :

  • la longueur de la piste a été augmentée de 1240 à 1499 mètres, pour permettre d’accueillir des avions plus grands, de 70/80 places maximum ;
  • les équipements d’assistance radio indiqués ci-après ont été mis en place, pour permettre l’utilisation de cette escale en dehors des heures de jour et dans des conditions météorologiques de faible visibilité :
    • D-VOR/DME à Busseyaz (Aoste) ;
    • ILS (Aéroport) ;
    • NDB (Émarèse) ;
    • Balisage lumineux (Brissogne, Quart et Saint-Marcel).

Un second accord de programme cadre, approuvé par le Gouvernement régional en juillet 2007, a permis de financer les travaux de réalisation de la nouvelle aérogare (terminal), des parkings destinés aux voitures, aux autobus et aux avions, ainsi que des voies d’accès, en vue d’adapter cette escale au nouveau potentiel de la piste.

Les activités de réalisation de la nouvelle aérogare, commencées en août 2010, ont été réalisées initialement par la société de gestion AVDA, en sa qualité de pouvoir adjudicateur. À la suite de la résolution du contrat avec l’entreprise adjudicataire, alors que celle-ci n’avait effectué que la moitié des travaux, la Région a repris en charge la réalisation de cette structure au cours de l’année 2016 et a engagé les procédures de révision du projet d’exécution pour compléter l’ouvrage. Les travaux devraient s’achever au cours de l’année 2022.

En sus des interventions étroitement liées à l’aéroport, il a été procédéà la réorganisation de la voirie située à l’extérieur de ce dernier, à proximité de la limite ouest de la piste, opération rendue indispensable par l’allongement de celle-ci, ainsi qu’à la modification du raccord entre la route nationale SS 26 et la route régionale SR 34, au lieu-dit Sogno.

 

La gestion de l’escale et les fonctions du réalisateur des interventions

Pour réaliser les différentes interventions et gérer cette escale, la Région a constitué, fin 2004, une société mixte (publique-privée) dénommée « AVDA – Aéroport du Val d’Aoste SpA » et –à l’issue d’un marché public, conformément au décret législatif n° 157/1995 – a désigné la société Air Vallée Spa (aujourd’hui « Regional Airport Spa ») comme partenaire privé, en raison des compétences de celle-ci dans le secteur aéronautique, en vue d’assurer le plus haut niveau d’efficacité opérationnelle et d’efficience de gestion. Les rapports entre la Région et la société de gestion sont régis par une convention, conclue pour une durée de trente ans, qui expirera en 2034.

 

Les activités de vol

Le Master Plan approuvé en 2004 avait estimé la possibilité d’accueillir un nombre de passagers allant de 42 000 à 49 000 par an. Ces estimations ont été confirmées par d’autres études, élaborées par divers sujets, dont certaines prévoyaient un volume de trafic encore plus important. La mise à jour du Master Plan, terminée en 2021, a redimensionné ces prévisions à 28 000 passagers par an pour les vols commerciaux, et ce, en fonction de l’évolution qu’a connue entre temps le secteur aéronautique.

Toutefois, malgré les investissements effectués et ceux actuels, depuis plusieurs années l’aéroport accueille principalement des vols liés à l’aviation générale (vol sportif, secours en montagne par hélicoptère et interventions de protection civile par hélicoptère). Cette situation a persisté au fil du temps à cause de nombreux facteurs, dont notamment – en sus de la dotation en infrastructures inachevée – le long contentieux entre la Région et AVDA, qui n’a été réglé qu’à la fin de 2019, qui a gelé pendant des années les activités de promotion de cette escale.

La mise à jour du Master Plan, l’adoption par le Conseil régional du document d’économie et de finance régional (DEFR) 2021-2023 le 9 avril 2021, et la délibération du Gouvernement régional n° 551/2021 ont fixé un objectif : la redéfinition du rôle de l’aéroport en misant sur sa vocation de centre pour le secours par hélicoptère et pour les activités de la protection civile, ainsi que pour le transport touristique et sportif, de même que sur le développement d’aires de vol pour les drones. Parallèlement, il faudra prévoir un autre volet d’activité, l’aviation commerciale : taxis aériens, aviation d’affaires, ainsi que vols charter à caractère saisonnier, avec des limites quant aux dimensions et à la capacité des avions. L’escale sera dotée des équipements nécessaires pour permettre le décollage et l’atterrissage au moyen des procédures de vol aux instruments basées sur la navigation GPS (RNAV).

L’aéroport Corrado Gex accueille également des activités relevant de l’aviation générale – liées principalement au vol sportif et aux pilotes amateurs – que la Région soutien et encourage, compte tenu de leur importance touristique et sportive, aux termes de la loi régionale n° 24 du 31 juillet 2012 portant mesures régionales en faveur du vol amateur. Cette loi prévoit l’octroi d’une aide annuelle à titre de concours aux frais d'organisation et de déroulement des activités institutionnelles des aéroclubs ou des associations ou fédérations de ceux-ci, qui réunissent les conditions requises, et l'attribution des éventuels espaces disponibles dans les bâtiments de l'aéroport.

 

LIENS

http://www.mit.gov.it
http://www.avda-aosta.it
http://www.enac.gov.it

 



Retour en haut