Programmation des prochaines interventions

Le 25 novembre 2016, le Conseil régional a approuvé la loi régionale n° 22/2016, qui considère le développement du chemin de fer comme le grand projet de la prochaine décennie, du fait de l'importance du rail pour la mobilité locale, pour la fréquentation touristique et pour la qualité de l'environnement.

Dans cette même loi, et afin d'assurer au territoire valdôtain le plus haut degré d'accessibilité sociale et économique, la Région considère le rail comme l'axe central du système régional de mobilité territoriale, que doit intégrer un système de transport par car efficace, desservant les localités, les agglomérations et les vallées latérales.

 

Pour concrétiser les objectifs de cette loi par des initiatives pratiques et structurées, un programme stratégique d'action sera élaboré : celui-ci comprendra des interventions et des actions spécifiques (électrification et modernisation de la ligne ferroviaire Aoste/Turin ; réouverture et développement de la ligne Aoste/Pré-Saint-Didier, avec son éventuelle extension jusqu'à Courmayeur ; introduction du billet unique ; soutien et promotion des transports publics, etc.) et jettera les bases de la programmation des futures interventions sur le système ferroviaire.

Il va de soi que ce document devra être coordonné avec le Plan régional des transports, cet autre grand document stratégique que la Région est en train d'élaborer afin de définir les différents scénarios possibles pour le développement de la mobilité régionale et pour coordonner l’ensemble du système des transports.

 

En vue de programmer certaines des premières initiatives prévues par la l.r. n° 22/2016, en décembre 2017, la Région a signé avec RFI S.p.A. un accord-cadre (Accord-cadre) relatif à l’utilisation des infrastructures pour une période supérieure à celle d'un horaire de service au sens de l’art. 22.5 du décret législatif n° 112 du 15 juillet 2015. Aux termes de cet accord, la Région s'étant engagée à garantir, via réservation, certains volumes de service ferroviaire (nombre de trains) pendant 5 ans au moins, RFI a indiqué les interventions à réaliser sur les infrastructures afin de relancer les deux tronçons ferroviaires valdôtains, à savoir :

 

Aoste – Ivrée – Turin

Amélioration du service RE Aoste -Turin

Électrification du tronçon Ivrée - Aoste (définition des modalités et délais de conception sous 90 jours à partir de la signature de l’accord-cadre)

Amélioration de la vitesse sur le tronçon Ivrée - Aoste grâce à des travaux sur l’armature, au passage au niveau C et à des interventions d'ordre technologique

Fourniture d'énergie électrique pour les activités de préchauffage et de climatisation dans la gare d'Aoste

Aoste – Pré-Saint-Didier

Reprise du service R Aoste – Pré-Saint-Didier sans horaire à intervalle régulier

Étude pour le reclassement de la ligne Aoste - Pré-Saint-Didier pour porter sa limite à 18 t/axe

Réalisation de travaux d'entretien extraordinaire en vue de la remise en service

Reclassement de la ligne Aoste – Pré-Saint-Didier à 18 t/axe suite aux résultats de l'étude ci-dessus

 

Le Document d'économie et de finance régionale (DEFR) pour les trois années 2020-2022 a, lui aussi, fixé un objectif précis pour le projet définitif d’électrification du tronçon Aoste - Ivrée.

Dans le cadre du Contrat de programme 2017/2021 entre le Ministère et RFI, une enveloppe de 36 millions d'euros a été prévue pour la mise aux normes et l'amélioration du service sur la ligne ferroviaire Aoste/Pont-Saint-Martin, montant qui permettra de financer certaines des premières initiatives prévues.

 

 

 



Retour en haut