Elenco Numeri Regione Autonoma Valle d'Aosta

Botanique forestière

LE FRÊNE COMMUN - IL FRASSINO MAGGIORE

Une espèce forestière utile pour la colonisation des terrains abandonnés par l’activité agricole, appréciée pour la ténacité et l’élasticité de son bois

di Edi Pasquettaz
(Direction des forêts)

Le Genre Frêne appartient à la Famille des Oléacées et à l’Ordre des Gentianales, il renferme à peu près soixante cinq espèces arborescentes, souvent de haute taille, répandues surtout dans les régions tempérées et subtropicales de l’hémisphère nord, en Europe, en Amérique jusqu'au Mexique et en Asie jusqu’à Java.
Beaucoup d’espèces sont utilisées pour des raisons ornementales. Les espèces du Genre Frêne sont peu sujettes aux maladies et aux attaques des insectes.
Le Frêne était un arbre sacré pour les peuples germaniques; toujours vert il était le symbole de la pérennité de la vie que rien ne pouvait détruire.

CARACTERISTIQUES BOTANIQUES ET BIOLOGIQUES
Le Frêne commun (Fraxinus excelsior L.), arbre à feuilles caduques, croit sur les collines et en montagne, il est une essence de lumière, il colonise spontanément un grand nombre de stations mais il pousse bien surtout sur les sols riches et frais, neutres.

Il est espèce rustique mais il demande une pluviosité bien répartie pendant l’année.
Le Frêne commun est l’un des plus grands feuillus européens, il peut atteindre plus de trente mètres d’hauteur. Il peut vivre de 150 à 200 ans. Son tronc est droit, assez lisse, gris-vert, son couvert est léger, l’houppier est large à cupule, sa croissance est rapide. Il résiste bien au froid. En Vallée d’Aoste le Frêne est très répandu dans le fond de la Vallée centrale et des vallées latérale, jusqu’à l’altitude de 1800 m, on le trouve aussi souvent sur les bordures des prés à faucher.
Le bois du Frêne a une forte résistance mécanique et il est flexible, par conséquent les agriculteurs l’employaient surtout pour la construction de manches d’outils de campagne.

Au Val d’Aoste on à classifié parmi les arbres monumentaux quelques Frêne; le plus gros exemplaire de cette espèce est le Frêne majestueux de Pont Sec à Gressoney-Saint-Jean, son couvert, très ample, atteint un diamètre de presque 20 m. La circonférence du fut est de 532 cm, le diamètre est de 169 cm, l’hauteur est de 22 m, l’âge plus de 300 ans.
Le nom du Frêne dans les langage de nos Vallées est le suivant: Fréno (Haute et Moyenne Vallée), Lou Fréno (Hône et Donnàs), Fròino (Fontainemore), Fràtchen (Lillianes et Perloz), Dan ésch (Issime- Ëischeme), Der esch (Gressoney-Saint-Jean).

Feuilles: sont composées par des folioles opposées, en nombre de 7 à 15, de forme ovale, acuminées, dentées, sans pétiole. Couleur vert foncé, plus pâle dessous. Les feuilles apparaissent tard au printemps et persistent pas longuement en automne. Dans cette saison assument une couleur jaune brillant.


Feuilles du Frêne, composée par des
folioles opposées, de forme ovale,
acuminées, dentées






Bourgeons:
le Frêne est caractérisé par des bourgeons terminaux assez gros, de forme pyramidale, glabres, d’une couleur noir ou noir bleuâtre velouté. Les bourgéons latéraux sont plus petits et globuleux et il sont opposés.



Les bourgéons terminaux sont assez gros





















Fleurs:
sont nues, sans enveloppe, pas très évidentes, de couleur pourpre foncé, à étamines nombreuses. Inflorescence en panicules latérales, dressées sur le bois d’un an. Les fleurs du Frêne apparaissent en avril-mai, avant les feuilles. Les fleurs peuvent être mâles, femelles ou hermaphrodites. La pollinisation est anémogame (par le vent).

Fruits: ce sont des samares aplaties, oblongues de 2 à 4 cm de longueur, formant une aile allongée, avec long pédoncule fin. Les samares persistent sur l’arbre pendant l’hiver.
La dissémination est anémochore (par le vent).

                            

Fruits: samares aplaties                 Samares pendant l’hiver





Rameaux:
gros, lisses, vert grisâtre, à lenticelles visibles

Ecorce: verdâtre et lisse pendant la jeunesse de l’arbre, plus rugueuse et grisâtre pendant la vieillesse.



Ecorce du frêne: la couleur est grisâtre



















Bois:
le bois de Frêne présente des qualités esthétiques indéniables, il est blanc avec des légers reflets nacrés.
Il est parfois atteint par le «cœur noir» qui n’altère pas les qualités mécaniques mais déprécie fortement la qualité esthétique. Bois lourd.

UTILISATION DU FRENE
Le bois de Frêne est recherché par sa grande résistance mécanique et sa flexibilité pour la construction d’outils sportifs (raquettes de tennis, javelots, rames pour canoë, il a été utilisé longuement pour la construction de ski.) Il est également utilisé pour la construction de manches d’outils de campagne et pour la réalisation de pièces de carrosses et de voitures de luxe.
Grâce a son fil droit le bois se découpe sans difficultés. Les billes de qualité sont principalement destinées au tranchage ou à l’ébénisterie (meubles et parquets).
Dans les régions de montagne on utilisait le feuillage du Frêne comme fourrage l’hiver pour le bétail. Aujourd’hui encore dans la Basse Vallée on recourt au feuillage du Frêne pour nourrir les chèvres l’hiver.
D’un point de vue forestier le Frêne commun (Fraxinus excelsior) est une espèce appréciée, même si il ne forme presque jamais des peuplements à l’état pur. On le trouve surtout mélangé avec d’autres feuillus d’invasion (l’érable de montagne, tilleul, tremble merisier, alisier et sorbier), sur le fond des vallées latérales et sur des terrains suffisamment profonds et humides (les près et les pâturages abandonnés par l’agriculture).
Le Frêne commun est très sensible aux frottements des cornes des ongulés (Cerf et Chevreuil) et aux écorçages (Cerf). Les blessures au pied et sur la tige entraînent systématiquement des pourritures.
Dans les futaies mélangées le traitement de sylviculture prévoit des éclaircies pour réduire la densité des peuplements et favoriser le développement des individus les meilleurs (d’avenir).
S’il est suffisamment éclairé le jeune Frêne s’élance dès le second printemps et manifeste, parfois au détriment de sa rectitude, une grande aptitude à filer, dépassant en hauteur les autres espèces. C’est pourquoi Linné avait employé pour l’espèce le vocable «escelsior».

HERBORISTERIE
Dans la médecine populaire on attribuait à cet arbre des propriétés curatives. On appréciait les infusions de feuilles de Frêne pour ses effets antirhumatismaux. Il était utilisé aussi comme anti-inflammatoire et anti-cellulite.
Au mois de mars et d’avril les pollens de cet arbre peuvent provoquer des allergies (rhinites allergiques)

Pagina a cura dell'Assessorato dell'Agricoltura e Risorse Naturali © 2020 Regione Autonoma Valle d'Aosta
Condizioni di utilizzo | Crediti | Contatti | Segnala un errore