Elenco Numeri Regione Autonoma Valle d'Aosta

Arboriculture

NOUVELLES VARIÉTÉS DE POMMES

L’institut Agricole Régional, suite aux essais,nous présente 5 nouvelles variétés de pommiers qui ont donné des résultats intéressants d’un point de vue du comportement végétatif, de la régularité des productions et de la qualité des fruits

di Morgan Diemoz et Ivan Barrel
(Institut Agricole Régional)
Il existe sur le marché de nombreuses variétés de pommes. Mais que doit-on planter?
Afin d’aider l’arboriculteur à répondre à cette question et à encourager le développement de la culture de la pomme en Vallée d’Aoste, l‘Institut Agricole Régional a, depuis quelques années, 27 nouvelles variétés à l’essai, dont 12 résistantes à la tavelure.

Pour l’évaluation des différentes variétés, plusieurs paramètres sont pris en compte, à commencer par le comportement végétatif de l’arbre, la régularité de production et bien sûr la qualité des fruits à la récolte et après une certaine période de conservation.

Il est probablement trop tôt pour tirer des conclusions définitives, cependant les premiers résultats obtenus nous permettent de mieux connaître certaines variétés et de donner des informations plus détaillées sur celles que nous estimons les plus intéressantes.

De toutes les variétés testées actuellement, seulement cinq ont donné des résultats plus que satisfaisants. Parmi les variétés «classiques» on trouve la Fuji Kiku 8, la Pinova et la Falstaff, et parmi les variétés résistantes à la tavelure la Goldrush et la Topaz.


caractéristiques générales des variétés

Fuji KiKu 8: variété originaire du Japon, c’est une mutation de la Fuji sélectionnée par Alois Braun, pépiniériste du Tirol du sud, obtenue en 1990.
Arbre au port demi dressé, de forte vigueur, productif mais sujet à l’alternance.
Les fruits, d’une forme arrondie à demi-élevée et souvent irrégulière, sont de moyen à gros calibre, striés rouge rubis à lenticelles en étoile.
La chair, très croquante, est d’une couleur blanc-verdâtre, juteuse et très sucrée mais peu acidulée et peu parfumée.
La récolte se fait à partir de la deuxième décade d’octobre (+20-25 jours par rapport à la Golden Delicious).






Pinova: variété créée par l’Institut de Recherche du Fruit de Dresde (Allemagne) en 1986. Issue du croisement de la Clivia et de la Golden Delicious.
L’arbre, de vigueur moyenne, a une production régulière et abondante.
Les fruits sont de moyen calibre et homogènes, de forme tronconique élevée et de couleur rouge carmin sur fond jaune.
Leur chair est blanc-jaunâtre, juteuse, ferme, sucrée, légèrement acidulée et agréablement parfumée et équilibrée.
Sa récolte coïncide avec celle de la Golden Delicious.







Falstaff: variété obtenue en Grande Bretagne par la Station Expérimentale de East Malling.
Arbre de moyenne vigueur, productif et régulier.
Les fruits, d’un calibre moyennement gros et de forme plutôt sphérique, sont de couleur rouge strié sur fond jaune et caractérisés par des bosselures de la peau.
La chair, d’une couleur jaunâtre, est ferme, juteuse, avec un bon rapport entre acidité et sucres.
Sa récolte coïncide avec celle de la Golden Delicious.








Goldrush: variété américaine obtenue en 1973 par un croisement de la Coop et de la Golden Delicious.
Arbre légèrement dressé, demi-spur, modérément vigoureux et peu ramifié.
Les fruits, d’un calibre moyen et de forme tronconique, ont une couleur vert-jaunâtre persistante avec un lavis bronzé et des lenticelles liégées assez distinctes.
La chair, juteuse de couleur blanchâtre et d’excellente texture, a une saveur épicée et une forte teneur en sucres et en acides.
La récolte se fait à partir de la troisième décade d’octobre (+30-35 jours par rapport à la Golden Delicious).





Topaz: variété sélectionnée par la Station Expérimentale de Strizovice en République Tchèque par un croisement de la Rubin et de la Vanda en 1984.
Arbre moyennement vigoureux à faible, à mise à fruits rapide. Les fruits, rustiques et aplatis, sont de couleur rouge-orangé strié sur fond jaune avec une certaine rugosité au niveau de la cuvette pédonculaire.
La chair, de coloration crème, est ferme et croquante, de texture demi-grossière, juteuse, aromatique, douce mais de type acidulée.
La récolte se fait à partir de la deuxième à la troisième décade de septembre (une à deux semaines après la Golden Delicious).






­­­Description de l’essai
Les parcelles choisies pour l’essai se situent à Moncenis à une altitude de 750 m, le terrain est en pente légère avec une exposition sud - est.
Pour chaque variété 10 plantes sont à l’essai: la Fuji Kiku 8, la Pinova et la Falstaff sont plantées à 4 mètres entre les lignes et 1,70 mètre sur la ligne, la Topaz et la Goldrush à 4 mètres entre les lignes et 1.50 mètre sur la ligne. Les distances de plantation ont été choisies et adaptées aux dimensions des parcelles.

Depuis la plantation, effectuée en 1998, les arbres ont été conduits sous les principes du Solaxe libre, c’est-à-dire avec la suppression des anticipés trop bas et trop vigoureux par rapport à l’axe central. Les années suivantes, là où il a étè nécessaire, on a procédé au pliage des branches fruitières et à l’application de l’extinction pour le contrôle de la fructification.

 



















Plante de Fuji Kiku 8 en production (2004)

Pour les variétés Fuji Kiku 8, Topaz et Goldrush le pliage de l’axe s’est fait naturellement sous le poids des fruits, en revanche, pour les variétés Pinova et Falstaff l’axe a été plié artificiellement sur le fil de fer à une hauteur de 2.20 mètres.

Les essais de conservation en atmosphère contrôlée (AC) pour les différentes variétés ont été menés pendant cinq ans, de 2001 à 2006.
En ce qui concerne les conditions d’entreposage, la température est restée constamment la même (1°C), tandis que nous avons adopté les paramètres suivants pour l’atmosphère contrôlée: 2% d’oxygène et 2% de CO2.

Les dates de mise en AC varient tout au long des cinq ans en fonction de la précocité de la saison; à l’approche du début de la cueillette, des tests préliminaires de maturité sont pratiqués et comparés aux valeurs de référence de la fenêtre optimale de récolte pour chaque variété.
 



Entreposage frigorifique des variétés en
atmosphère contrôlée

La sortie des chambres froides et les contrôles ont été effectués vers le début juin pour toutes les variétés sauf pour la Topaz (début avril), ce qui fait une moyenne de conservation en AC d’environ 8 mois (6 mois pour la Topaz).

Sur chaque thèse les analyses ont été réalisées au moment de l’introduction des fruits dans les chambres froides et à la fin de la période de conservation sur un échantillon de 10 fruits par thèse, choisis soigneusement, de façon à constituer un échantillon le plus représentatif possible.





Les analyses effectuées sur les fruits sont les suivantes:
 
  • poids des fruits (g);
  • fermeté de la chair (kg/cm2);
  • test de l’acidité (g/l acide malique);
  • test des sucres (°Brix);
  • test colorimétrique de l’amidon (échelle de 1 à 5);
  • test de l’éthylène (ppm).
Les deux dernières analyses ont été effectuées seulement pour établir la date optimale de récolte.

A la sortie des frigos toutes les pommes étaient contrôlées extérieurement et coupées en deux pour détecter la présence possible de maladies ou accidents internes (Botrytis, Penicillium, Monilia, Alternaria, Gloeosporium, brunissement interne, etc.).


Résultats
La variété Fuji Kiku 8, contrairement aux prévisions initiales, a maintenu jusqu’à présent une assez bonne régularité de production (exception faite pour le pic productif de 2005) tout en donnant des fruits bien colorés, sucrés et de bon calibre.

Il faut cependant préciser qu’il s’agit d’une variété assez particulière car il est très important d’obtenir dès le début un bon équilibre végéto-productif. Il est extrêmement important de bien maîtriser sa vigueur en gérant minutieusement la taille, l’extinction et l’éclaircissage.

 

Graphiques des productions (variétés Fuji Kiku, Pinova et Falstaf)  Graphiques des productions (variétés Goldrush et Topaz)







C’est une excellente variété qui, entre autres, se conserve très bien en atmosphère contrôlée, tout en maintenant ses bonnes qualités gustatives après une longue conservation et aussi après la sortie du frigo (shelf life); en effet, la chair reste croquante et juteuse pendant quelques semaines même à température ambiante.

Il n’y a pas eu de problèmes particuliers en ce qui concerne les maladies de conservation. Une légère vitrescence de la chair, dans certains cas, est un caractère variétal, signe d’un contenu élevé en sucres; toutefois, ce phénomène a tendance à s’atténuer en cours de conservation.

Les variétés Pinova et Falstaff se sont caractérisées par une vigueur moyenne très facile à maîtriser même dans le cadre d’un verger piéton où l’axe a été arqué artificiellement à une hauteur de 2.20 mètres. Les modestes productions sont à attribuer au petit gabarit des arbres qui a volontairement été réduit par l’arcure forcée des axes sur le dernier fil de fer.

La taille de ces deux variétés se limite à la suppression des rameaux trop vigoureux. L’application de l’extinction a vite permis d’obtenir un bon équilibre végéto-productif avec une mise à fruits régulière et homogène.

Ces deux variétés se conservent bien en atmosphère contrôlée jusqu’en juin. On a seulement remarqué une certaine perte de jutosité en longue conservation, ce qui justifie une légère perte en poids supérieure par rapport aux autres variétés.

En 2003, la Pinova s’est distinguée par une certaine attaque de pourriture de type Gloesporium. Ce dégât exceptionnel était dû aux conditions climatiques extrêmement chaudes, favorables au développement des champignons parasites.

  

Attaque de Gloesporium album sur la Pinova en 2003
 






Durant cette même saison, de l’échaudure de sénescence s’est également développée mais dans une moindre mesure.

Les deux variétés résistantes à la tavelure ont eu un faible développement; aujourd’hui encore, les plants ont un volume productif très modeste. La cause du faible développement des plants est probablement à attribuer au retard dans la préparation du sol, car toutes les variétés testées sur cette parcelle ont eu du mal à se développer.

Par conséquent, la production a ressenti de cette faiblesse des plants et n’a pas été satisfaisante du point de vue quantitatif, car les productions par arbre et par surface sont restées relativement basses; les récoltes modestes ont cependant permis d’obtenir des fruits de bonne qualité gustative.

Il faut rappeler que ces deux variétés sont résistantes à la tavelure mais elles ne le sont pas à l’oïdium. Au cours de l’essai elles ont manifesté une sensibilité marquée à ce champignon, il faudra donc faire très attention surtout pendant les premières années suivant la plantation.

En conservation, la Goldrush ne pose aucun problème particulier: les fruits maintiennent de très hauts niveaux qualitatifs (sucres, acidité et fermeté) même après une longue conservation et une longue shelf-life. Cette variété présente seulement une certaine sensibilité au rougissement des lenticelles en cas de récoltes plus tardives; la recherche d’une belle coloration orangée ne doit pas retarder la récolte de façon excessive car les éclatements de lenticelles, puis le «cracking», peuvent générer des pertes à la récolte et pendant la conservation.

Par contre, pour la Topaz, on préfèrera une conservation de six mois en atmosphère contrôlée, donc légèrement plus courte par rapport aux autres variétés à l’essai. Après la conservation, les pertes très limitées sont liées principalement à une certaine sensibilité de cette variété au Gloesporium et à l’échaudure de prématurité.

En ce qui concerne l’entreposage des différentes variétés, on a constaté que l’année joue un rôle de première importance sur le plan de la qualité des fruits, sur leur aptitude à une longue conservation et sur leur sensibilité plus ou moins grande aux maladies ou accidents de conservation.



En règle générale, toutes les variétés examinées ont une bonne aptitude à la conservation: la teneur en sucre reste constante ou s’accroît quelque peu en conservation pour la présence d’amidon à la récolte, la fermeté de la chair se maintient remarquablement bien jusqu’à la fin de la conservation, tandis que l’acidité diminue d’environ 2-3 g/l par rapport à la récolte.
Les valeurs limites de la fenêtre optimale de récolte ont montré leur validité dans les conditions valdôtaines, dans la mesure où la coloration de l’épiderme des fruits est suffisante; la Pinova et la Topaz, par exemple, ont une certaine tendance à se colorer assez tardivement et souvent au moment opportun pour la cueillette


Conclusions
Les résultats obtenus au cours de ces essais nous amènent à conclure que toutes ces variétés pourraient très bien s’insérer dans la gamme des variétés cultivées dans notre région.

La variété Fuji Kiku 8 est une variété productive avec des fruits de bonne qualité gustative, très sucrés, croquants, juteux, et qui se conservent aussi bien soit en frigo qu’en cave naturelle.

Malheureusement elle n’a pas que des atouts, car c’est une variété difficile à maîtriser à cause de sa forte vigueur et de sa tendance à l’alternance de production. Pour ces raisons elle reste réservée à des fructiculteurs professionnels, qui ont une bonne connaissance et une bonne maîtrise de toutes les différentes techniques de conduite du pommier (taille, éclaircissage, irrigation, fumure, etc.).

Du côté traitements, elle ne nécessite pas d’attentions particulières, donc il faut traiter comme sur les autres variétés, tout en restant vigilant sur l’oïdium car elle y est un peu sensible. Commercialement cette variété est déjà connue sur tous les marchés du monde, car les consommateurs l’apprécient beaucoup pour ses qualités gustatives.

Pour les variétés Pinova et Falstaff le jugement est globalement positif: ce sont deux variétés faciles à conduire, qui n’ont posé aucun problème pendant leur formation. En plus, les productions régulières ont donné des fruits de bonne qualité gustative.

Les traitements classiques, sauf les années particulières, sont suffisants pour assurer une bonne défense des plantes.
Il faut toutefois préciser que la variété Pinova nécessite un éclaircissage minutieux et assez sévère car les fruits ont tendance à rester plutôt petits; par contre l’éclaircissage de la variété Falstaff, qui a tendance à produire des fruits de gros calibre, peut être moins rigoureux.

Les premières informations commerciales des marchés nationaux de la Pinova ont été positives car le fruit a été apprécié par les consommateurs grâce à son aspect et à ses qualités gustatives. En revanche, la variété Falstaff, malgré ses aspects positifs, n’a pas vraiment de place sur les marchés nationaux, mais elle pourrait être très intéressante dans un contexte familial ou même pour les petits producteurs qui vendent directement leurs productions.

La Goldrush et la Topaz sont deux variétés assez rustiques d’aspect et faciles à cultiver. Mis à part les faibles productions causées par un manque de volume des plantes, la qualité gustative des fruits s’est démontrée à la hauteur des variétés classiques. La Goldrush s’est notamment distinguée par son goût particulier, par sa fermeté et surtout par sa capacité à maintenir ses bonnes qualités gustatives même après une longue conservation; il faudra cependant faire attention à l’éclaircissage des fruits car cette pomme a une certaine tendance à l’alternance. Grâce à leur résistance à la tavelure ces deux variétés pourraient très bien s’insérer dans un contexte de culture biologique ou même dans les jardins familiaux.



 

PRESENTAZIONE DI DUE RICERCHE DELL’INSTITUT AGRICOLE RéGIONAL
NEL SETTORE ECONOMICO-PRODUTTIVO

Lunedì 16 marzo a partire dalle ore 10.00 presso il salone dell’ Institut Agricole Régional saranno presentate due ricerche:
1) “Valutazione della potenzialità dei redditi del settore zootecnico in Valle d’Aosta
Questa ricerca costituisce un’analisi del settore zootecnico condotto mediante una simulazione di casi aziendali che fornisca un’immagine d’insieme del comparto zootecnico valdostano. Tale strumento risulta utile per l’analisi della struttura dei costi e dei ricavi al fine di evidenziare eventuali criticità e soluzioni per ottimizzarli e migliorarli. Tale analisi rappresenta uno strumento utile per valutare in tempi rapidi la risposta del settore a modifiche esterne come ad esempio l’influenza della variazione dei costi di produzione e delle normative in campo agricolo sul reddito netto aziendale.
2) “Osservatorio economico delle attività agricole in Valle d’Aosta”.
Al fine di disporre di dati aggiornati in modo continuativo e organico il settore di Economia Agraria dell’Institut Agricole Régional, dopo una prima fase di avviamento, sta aggiornando e vuole presentare “l’Osservatorio economico delle attività agricole in Valle d’ Aosta”. Questo strumento risulta fondamentale al fine di svolgere le attività di ricerca, formative e di consulenza con lo scopo di migliorare e incrementare il servizio offerto per quanto concerne l’analisi del contesto socio-economico e poter far fronte alle richieste di informazioni derivanti dal comparto agricolo regionale e dalle istituzioni permettendo cosi il loro soddisfacimento in tempi rapidi.
 

 
Pagina a cura dell'Assessorato dell'Agricoltura e Risorse Naturali © 2020 Regione Autonoma Valle d'Aosta
Condizioni di utilizzo | Crediti | Contatti | Segnala un errore