Salle 1 Collectionnisme

La petite salle du collectionnisme accueille les copies de quelques tablettes sumériennes découvertes par le chanoine Justin Boson (1883-1954), assyriologue qui a été directeur du Musée Archéologique Royal; ces tablettes font partie du groupe le plus nombreux, celui des textes économiques de la IIIe Dynastie d'Ur (2100-2000 avant J.-C. environ), que les chercheurs définissent communément comme l'époque de la «renaissance sumérienne», pendant laquelle les Sumériens parviennent à reconquérir toute la Mésopotamie et à conserver leur suprématie pendant un siècle environ.
Beaucoup de ces documents (en argile, généralement cuite, parfois crue et simplement séchée au soleil) portent des empreintes «en cylindre», une sorte de sceau «officiel» du document envoyé, qui était imprimé dans l'argile fraîche.

Dans cette salle, il y a également une série de carreaux nord-africains (Tunisie) achetés par l'Administration régionale en 1988 à l'avocat éclectique Raimondo Craveri. Ces carreaux en terre cuite, dont la dimension est constante (de 25 à 28 cm), recouvraient les murs et les plafonds des basiliques paléochrétiennes.
Réalisées «en série»à l'aide de matrices, en argile rosée avec un engobe couleur crème, elles conservent des traces de peinture rouge. Datées entre le Ve et le VIe siècle, elles proviennent vraisemblablement de la zone entre Carthage, Kasserine (Cillium), Thélepte et la région de Kairouan.

Une vitrine expressément aménagée, contenant des collections de plusieurs sortes, invite les visiteurs à réfléchir sur l'aptitude humaine au collectionnisme, renvoyant le visiteur à son enfance, quand il collectionnait des coquillages, des timbres, des autocollants …

 



Retour en haut