Immigration

 

 

La Vallée d’Aoste est caractérisée par une immigration relativement récente.

Les dernières données relatives à la population publiées par l’ISTAT sont relatives au 2019. Elles indiquent que les étrangers résidant en Vallée d’Aoste sont 8.129, soit 6,5 % du total de la population régionale (population de référence au 31/12). Le taux de féminisation est élevé (55,9 %) et est en augmentation par rapport à 2005 (52,7 %).

La croissance des résidents étrangers est rapide. En effet, si en 1993 la population étrangère résidant en Vallée d’Aoste s’élevait à 1 000 personnes, elle avait quadruplé le 1er janvier 2005 pour atteindre 4.523 personnes. Cette croissance s’est encore accrue d’environ 50 % au cours des trois années suivantes. Parallèlement et par conséquent, le pourcentage des étrangers sur le total des personnes résidant en Vallée d’Aoste a augmenté et est passé de 0,9 % en 1993 à 7,3 % en 2013, tandis que à partir de 2014 jusqu’à 2017 on a eu une baisse constante d'environ 6,5% par an (population de référence au 31/12), pas enregistrée au cours de la dernière année. Il s’agit d’une valeur qui est proche de la moyenne nationale (8,0 %), mais qui est encore décidément inférieure à celle des autres régions du Nord-Ouest (11,0 %).

En ce qui concerne les pays d’origine, la Romanie arrive en tête (29,0 %), suivie par le Maroc (19,1 %) et par l'Albanie (8,5 %).

L’un des éléments permettant d’expliquer l’enracinement progressif des citoyens étrangers dans notre région tient au nombre et au pourcentage de mineurs parmi ceux-ci : 18,6 % en 2008 et 16,5 % en 2005, contre seulement 13 % en 1996. Le pourcentage en 2020 est de 18,0 % (population de référence au 31/12/2019).

Le taux de natalité de la population étrangère n’est pas seulement nettement plus élevé que le taux moyen régional, mais il progresse plus rapidement que celui de la population autochtone jusqu'en 2009 (de 6,9 pour mille en 1993, il est passéà 20,7 pour mille en 2005, puis à 20,2 pour mille en 2008 et à 24,2 pour mille en 2009). Dès 2010 une contraction s'est vérifiée, qui a cessée en 2018 et repris en 2019, avec un taux de natalité de 12,8 pour mille (population de référence 31/12/2019).

Le nombre de titulaires de permis de séjour en Vallée d'Aoste a aussi progressé, passant de 1 594 en 1992 à 4 758 en 2007 (données au 1er Janvier). Les citoyens non communautaires régulièrement présents étaient 5 162 en 2008, 6 614 en 2013 et ils sont actuellement 5 255 (données au 1er Janvier 2020), confirmant l’inversion de tendance des dernières années. Parmi les séjournants, la présence féminine est légèrement inférieure au nombre des résidents et, de fait, le taux de féminisation est de 49,2 % au 1er janvier 2020.

Les tableaux et les graphiques suivants illustrent les caractéristiques démographiques principales de la population étrangère de notre Région, ainsi que la répartition de la population étrangère résidente par Unité des Communes, par genre et par tranche d’âge. Les données qu'ils contiennent font suite à la reconstruction qui a suivi l'édition 2019 du Recensement permanent de la population. Au cours du 2019 il y a eu une interruption dans la série historique des données. 

S'il vous plaît noter que la Commune d’Emarèse, avec effet à partir du 1er janvier 2017, fait partie de l'UC Evançon  et pas plus de l’UC Mont-Cervin.

Pour consulter les données du recensement de la population et des habitations 2018 et 2019, voir la section de détail

 




Retour en haut